In

#Innovation

Le COLLECTIF INNOVATION rassemble les « institutions » de l’écosystème français de l’innovation : Instituts Carnot, France Invest, les IESF, France Clusters, etc. dans le but de promouvoir l’existence d’une politique d’innovation qui permette à la France de redevenir un leader de l’innovation.


CRÉATION D’UN THINK TANK INDÉPENDANT SUR LES POLITIQUES D’INNOVATION 

Débats et réflexions sur l’Innovation s’intensifient et s’organisent pour se renforcer. C’est avec la volonté de créer une puissance de réflexion et de débat qu’Olivier Mousson, Président de la SOCIETE D’ENCOURAGEMENT pour l’Industrie Nationale et Patrice Noailles-Siméon, Délégué Général du COLLECTIF INNOVATION s’associent.

L’objectif est d’organiser la fusion des activités des 2 organismes dans le domaine de l’Innovation pour constituer un pôle de réflexion et prendre part au débat du Grand plan d’investissement 2018-2022, mené par le gouvernement, puis participer à l’élaboration des futures réformes structurelles pour la compétitivité par l’Innovation.

Le Communiqué de Presse à découvrir ICI


Le mercredi 6 juin 2018

Hôtel de l’Industrie – 4 place Saint-Germain-des-Prés, Paris 6e

8h30 – « Start-up arrêtons la mascarade! Contribuez vraiment à l’économie de demain »

Une conférence organisée dans le cadre des Mercredis de l’Innovation en partenariat avec la Société d’Encouragement et ACADI

La ‘French Tech’ et la ‘Startup Nation’ représentent une nouvelle donne de l’économie, voire de la vie en société. Au-delà de l’effet de mode ou de l’objet capitalistique, il est temps de faire un point avec toutes les parties prenantes: startupers, investisseurs privés, décideurs publics et prestataires de l’éco-système qui les accompagne. 

Les 2 auteurs avancent des solutions: la startup en tant que système d’organisation et de production peut faire émerger un nouveau modèle de société fondé sur l’agilité, la pertinence et ses offres, mais aussi la frugalité et le vivre ensemble. Alors la startup devient un facteur de « profitabilité intégrale », au service des besoins des populations. 

Nicolas MENET, fondateur du cabinet de conseil en innovation Adjuvance, est le directeur général du Cluster Silver Valley, l’éco-système francilien de la Silver économie.

Benjamin ZIMMER, conseiller auprès de la Direction générale du groupe Oui Care, directeur délégué de Silver Alliance, filiale de ce groupe. Co-fondateur de Silver Valley.

Il sera offert un petit-déjeuner d’accueil

 


Le mercredi 4 avril 2018

8h30 – « Le rôle de la BEI dans le financement de l’entrepreneuriat » 

8 h 30 – Audition d’Elodie de Récy, directrice de la BEI France sur le plan Juncker-2 et les possibilités de financement pour la France.

9 h 45 – Débat sur le partenariat avec la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale.  VOTE.

10h30 – Suivi de l‘activité 2018

10 h 45 – Première « ouverture » sur les élections européennes de 2019 – Pré-programme

 

Biographie d’Elodie de Récy

Note de présentation de l’Audition de la BEI : 

Plan Juncker-2 : Priorités et modes d’intervention de la BEI  

Le Plan Juncker a été lancé pour soutenir l’effort de modernisation de l’industrie européenne; avec 4 priorités : L’environnement, les infrastructures, l’innovation (notamment la digitalisation des entreprises) et les PME (principal domaine d’intervention)

La BEI est « le bras armé » de ce plan Juncker qui prévoyait 315 milliards d’investissements sur 2015-2018. La BEI intervient essentiellement sous forme de garantie avec un fort effet de levier et a pu ainsi lever 315 Mds € en Europe.

Le Parlement et le Conseil viennent de décider de prolonger le Plan Juncker jusqu’en 2020 pour porter le montant d’investissements à 500 Mds €.

En France, 35 milliards d’euros seront investis dans ce cadre dans quatre directions : L’innovation (notamment la digitalisation des entreprises) : 13,5 milliards + PME (principal domaine d’intervention) : 33,7 milliards + L’environnement (16,9 Mds €) + Les infrastructures (19,7 Mds €),

Le Groupe BEI apporte une solution de garantie aux banques qui hésitent à prêter + des financements directs aux PME les plus grosses ; les projets sont financés à hauteur de 50% au maximum, sur une période comprise en moyenne entre « 5 et 7 ans ».

Selon les observateurs (voir par exemple l’article de La Tribune du 22 janvier 2018)le plan Juncker de 2015 a été un succès et c’est pourquoi, la Commission a décidé de prolonger le « mécanisme » du plan à fort effet de levier qui a déjà permis de mobiliser plus de 300 Mds €. La France a été le plus gros bénéficiaire. L’ensemble est organisé par la BEI (Banque Européenne d’Investissement).

La « rallonge » du Plan Juncker peut aussi être l’occasion de développer de nouvelles formules d’utilisation. C’est pourquoi nous recevons Elodie de Recy, Directrice France de la BEI, le 4 avril à 8h30, au 4 place de St Germain des Prés à Paris 6°. – en partenariat avec la Société d’Encouragement de l’Industrie Nationale.


Le mercredi 7 mars 2018

Le Collectif de l’Innovation organise un débat avec l’intervention d’Emmanuel Jessua, Directeur des études de COE Rexecode sur le thème Le ralentissement de la productivité est-il réel et durable? 

Vous pouvez maintenant lire le compte-rendu de l’intervention d’Emmanuel Jessua 

 


Le mercredi 7 février 2018 à 8h30,

Sera lancé à l’Hôtel de l’industrie le premier MERCREDI DE L’INNOVATION avec Jean-Hervé Lorenzi, président de Finance-innovation, conseiller de l’UBS

 

 

En 2017, le COLLECTIF INNOVATION a interrogé et reçu les candidats à la Présidence de la République ou leurs représentant et il entend prolonger ce débat sous différentes formes. C’est ainsi qu’au début 2018,  « Les mercredis de l’innovation » ont été créés.

Le premier mercredi de chaque mois, le COLLECTIF INNOVATION auditionne un acteur important de l’innovation pour traiter d’un problème pratique concernant le financement, l’économie, la gestion ou la sociologie de l’innovation.


Nouvel article du Collectif de l’Innovation

Patrice Noailles-Siméon, Secrétaire général du Collectif Innovation, accompagné de Denis Bachelot, journaliste économique et essayiste publie un article dans la revue « Entreprendre et Innover ».  

De janvier à mai, le COLLECTIF Innovation a interrogé les candidats sur l’innovation, par écrit mais aussi par des auditions. Dans le même temps, deux des animateurs préparaient une « synthèse » de leurs réflexions inspirées par leurs auditions et leurs expériences. Il en résulte une TRIBUNE LIBRE publiée dans une revue « à comité de lecture » qui décrit ce qui selon les auteurs, pourrait permettre de redonner à la France son profil de leader mondial de l’innovation. Comment retrouver cette réalité des années 1890-1910, avec une France qui ouvre alors les portes d’un nouveau monde : du nucléaire jusqu’à l’aviation en passant par l’automobile et le cinéma ? Ouvrons ici le débat !   

Pour lire l’article => Esquisse d’une France Innovante


PUBLICATION

Le Collectif de L’innovation publie un nouvel article sur Politique-Innovation. En octobre 2017, le Conseil Consultatif sur l’Economie et l’Innovation (CCEI) du Québec remet un premier rapport concernant les propositions pour développer la R&D, l’innovation, la compétitivité, l’entreprenariat et l’internationalisation des entreprises québécoises. 

Pour retrouver l’article en entier ainsi que le rapport du CCEI => ICI

 


Où en est l’innovation dans les programmes politiques? 

L’innovation, démarche individuelle au service du développement collectif, a été un des grands absents de la campagne présidentielle 2017 malgré les sollicitations des acteurs économiques tel que le Collectif de l’Innovation. Les Etats-Unis ont déjà pris la pleine mesure de l’importance de l’innovation, c’est pourquoi le moment est venu pour la France d’entreprendre une audacieuse politique de rattrapage dans ce domaine.

Le gouvernement récemment constitué a fait un premier pas dans ce sens en nommant un Secrétaire d’Etat en charge du numérique et un Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation mais confie le volet économique de l’innovation au Ministre de l’économie. Cette fragmentation révèle la faiblesse de l’innovation en France et des progrès qu’il reste à faire. Les innovateurs proposent donc une co-gouvernance de l’innovation française sous la forme d’un Partenariat Public-Privé qui définira les institutions économiques de l’innovation et du progrès ainsi que la régulation. Ce dispositif serait appuyé par la création d’un « grand » Ministère de l’innovation lui-même alimenté par les organismes déjà existants. Les principaux enjeux sont une augmentation maîtrisée (sans bulle) du financement de l’innovation et la création d’un modèle inclusif d’innovation.

 

Les POLITIQUES d’INNOVATION des Candidats en débat !

Les candidats aux présidentielles 2017 doivent s’impliquer et faire des propositions plus abouties dans le domaine de l’Innovation. Il en va de l’avenir de notre économie et de la capacité de nos entreprises, et notamment de nos PME, à rester compétitives et à créer ainsi des emplois !


Les 11 candidats ou leurs représentants sont invités par le Collectif de l’Innovation et la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale à une audition d’1 h chacun.

  • Vendredi 4 novembre, les experts Innovation de Bruno Le Maire ont rencontré le  « Collectif Innovation 2017 » pour effectuer une revue de fonds sur la politique d’innovation. Quatre points forts ressortent de cet entretien…     Lire le communiqué de presse / Voir la video

 

 

Vous trouverez ici le dossier du Collectif de l’Innovation.
Vous pouvez trouver ici le livre blanc de l’IESF.