Le site de Paris-Saclay sélectionné pour accueillir le Village Global !

 

 

Au bout de mois de compétition, le 12 juillet 2017, le site de Paris-Saclay, s’est imposé pour accueillir le coeur de l’exposition universelle 2025. Cette décision a mis fin aux espoirs de trois autres sites franciliens: la plaine de l’Ourcq, le triangle de Gonesse, et Val d’Europe.

L’a Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale se réjouit du choix du site de Paris Saclay, qui, situé à 20 minutes au Sud de Paris, offre des avantages considérables. Saclay est avant tout riche de son écosystème scientifique, et se situe dans une zone en plein développement, entre le campus de l’école polytechnique et le commissariat de l’énergie atomique. Ce site jouit en outre de sa proximité avec la capitale, et avec le château de Versailles avec lequel le site a un partenariat. Autre avantage à souligner: le budget de 3,5 milliards d’euros de cette candidature est financée grâce au mécénat d’entreprises, sans mobilisation de l’argent public.

Il faudra attendre jusqu’à novembre 2018 avant de savoir si la France aura l’honneur d’accueillir l’exposition Universelle 2025. Pour l’instant, la France reste en compétition contre la Russie, le Japon, et l’Azerbaidjan.

 

Rencontre avec le Gouverneur d’Osaka

Le 26/04/2017

Jean-Christophe FROMANTIN, Président d’EXPOFRANCE 2025, a rencontré ce matin Ichiro MATSUI, Gouverneur d’Osaka et porteur de la candidature du Japon à l’organisation de l’Exposition universelle en 2025.

Alain BERGER, délégué de la France au Bureau International des Expositions (BIE), a assisté à l’entretien ainsi qu’un représentant de Pascal LAMY, délégué interministériel pour l’Exposition universelle de 2025.

MM. FROMANTIN et MATSUI ont tous deux souligné l’amitié qui lie la France et le Japon et M. Fromantin a marqué la satisfaction de la France de pouvoir engager la compétition face à un grand pays et une candidature ambitieuse.

Les deux hommes sont ensuite revenus sur le contenu de chacun des deux projets et notamment sur la comparaison des thèmes choisis en soulignant les points communs et les différences.

Ils ont souligné l’importance de porter des candidatures à la fois soutenables financièrement et éthiquement irréprochables. Sur ce dernier point, M. FROMANTIN a proposé à M. MATSUI que le vote des pays membres du BIE soit à scrutin public, afin de répondre aux attentes de transparence et d’exemplarité exprimées de plus en plus fortement partout dans le monde.

« Je remercie le Gouverneur MATSUI de sa visite de courtoisie à l’occasion du dépôt officiel de la candidature du Japon et je me réjouis que nos deux pays se lancent dans une ambitieuse compétition pour accueillir l’Exposition universelle en 2025 » déclare Jean-Christophe Fromantin, Président d’EXPOFRANCE 2025.

L’entretien s’est terminé par un échange avec la presse, notamment japonaise.

 

 

Une histoire d’innovation et de partage

Fondée en 1801, la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale, en accord avec sa mission de soutenir l’industrie et l’innovation française, fera partie des premiers organismes à contribuer à l’organisation des Expositions universelles à Paris.

Sous l’impulsion de Jean-Antoine Chaptal, chimiste et industriel, elle favorisa le rapprochement des inventeurs, fabricants et marchands dans le but d’industrialiser une France jusqu’alors agricole. Lors des expositions universelles, elle remettra ses propres prix aux chercheurs, pionniers dans des domaines tels que la mécanique et la physique. Le Centre Français des Expositions reprendra le flambeau d’une tradition et d’un patrimoine à honorer puis transmettre sans réserve.

Le France candidate : un projet à l’échelle d’un pays

« C’est la candidature de toute la France, toutes les villes de France », François Hollande, Président de la République, avril 2015

L’initiateur de la candidature de la France à l’exposition universelle de 2025 est Jean-Christophe Fromantin, député-maire ex-UDI de Neuilly-sur-Seine. Elle repose sur des valeurs claires, invitant le monde à se rencontrer et dialoguer « La Connaissance à partager, la planète à protéger ». Ce projet est tout aussi ambitieux qu’original : il ne propose pas un lieu unique ou se tiendra l’exposition mais plusieurs sites répartis sur tous les territoires français (video promotionnelle : https://www.youtube.com/watch?v=qeK30H2pODo).

 

Un village global sera créé en Ile-de-France, librement inspiré des travaux du 19ème siècle du géographe Elysée Reclus. Cette impressionnante structure sphérique permettra aux visiteurs de vivre une expérience connectée et immersive unique, en lien avec le monde entier.

 

L’exposition universelle n’est pas appréhendée seulement comme un événement de plus pour la capitale mais un réel rayonnement au niveau national avec le concours de 16 métropoles d’accueil. ExpoFrance 2025 a tenu à sensibiliser et mobiliser la population derrière la candidature de la France en organisant entre de février à juin 2016 une tournée régionale de grande ampleur faisant étape à Marseille, Montpellier, Toulouse, Clermont-Ferrand, Poitiers, Nantes, Rennes, Rouen, Lille, Nancy, Reims, Strasbourg, Dijon, Lyon, Bordeaux et enfin Tours.

Les acteurs de ce formidable projet ont réussi à relever un défi de taille : proposer un modèle économique ne s’appuyant sur aucune finance publique. En effet, le concours de 27 grandes entreprises, une cinquantaine de PME et un comité de soutien de 110 000 membres a rendu possible les ambitions d’ExpoFrance 2025. Cet événement de grande envergure favorisera l’attractivité des territoires en irriguant de nombreux projets d’aménagement du territoire tel que le Grand Paris par exemple.

Les prochaines échéances d’ExpoFrance 2025 :

Septembre 2017 : dépôt final du dossier de candidature de la France au BIE (Bureau International des Expositions)

 

Le programme YouthChallenge

La candidature de la France doit être portée par les forces vives du pays, à savoir les entreprises et les jeunes. Ces derniers sont les entrepreneurs de demain, ceux qui solliciteront l’innovation et repousseront les limites du possible d’aujourd’hui. Pour les impliquer, un ingénieux programme baptisé 20’25 YouthChallenge a été lancé au début du mois d’avril en incitant tout jeune non Français et ayant entre 20 et 25 ans à s’inscrire pour partager son amour de la France sur les réseaux sociaux. Ils deviennent alors des ambassadeurs de notre pays et de sa candidature ! Suivez-les!