In La société

La gouvernance

Les Comités

La société est organisée autour de huit Comités statutaires composés de sociétaires, qui se réunissent selon leurs domaines de compétence, à dates régulières. Les Comités  sont composés d’environ douze membres, dirigeants ou ayant dirigé un département industriel ou un laboratoire d’un organisme public ou privé. Ils travaillent sous l’autorité d’un des leurs qu’ils ont choisi pour président.

Ces Comités remplissent une mission d’expertise des inventions et découvertes qui leur sont soumises, et d’encouragement à l’innovation par le biais de prix, concours et récompenses. Chaque Comité a pour rôle d’observer l’évolution des techniques dans ses secteurs, de mettre en évidence la réussite d’entrepreneurs et de distinguer les inventeurs et auteurs à l’origine de nouveaux procédés et de développements industriels. Les Comités sélectionnent des lauréats, chaque année,  pour la remise des prix  Montgolfier et Chaptal et organisent les petits déjeuners de la science et l’innovation et des conférences-débats.

 

Comité  des Arts Mécaniques,  Président : Sylvie GRANDJEAN

Comité des Arts Chimiques, Président : Jean-François FAUVARQUE

Comité de l’Agriculture et des Industries Agro-alimentaires, Président :Bertrand-Pierre GALEY

Comité du Commerce et  des Transports, Président : Jacques CROSNIER

Comité des Arts Economiques, Président : Dominique DESAILLY

Comité des Constructions et Beaux-Arts, Président : Bertrand LEMOINE

Comité des Arts Physiques, Président :  Jean- Pascal DUCHEMIN

Comité de la Communication et formation, Présidente : Sylvianne VILLAUDIERE

ancien logo SEIN

 

La Commission d’Histoire

 

Créée en 1995, la Commission d’Histoire regroupe, au sein de la Société, les membres de la Société d’encouragement qui souhaite approfondir la connaissance de cette Institution originale, de ses règles, de ses procédures. La Commission d’histoire met également en valeur les archives de l’histoire de la Société d’Encouragement.

La Commission s’attache aujourd’hui à l’étude des formes et des modalités de l’innovation : Comment la Société a incité à la création de nouveaux procédés, de nouveaux produits ? Comment elle les a distingués, soutenus, diffusés en France et parfois au-delà des frontières ?

Un deuxième volet est l’étude des acteurs –  les dirigeants des différents comités de la Société  – et  la connaissance des réseaux dans lesquels ils s’inscrivent – réseaux de formation, réseaux de sociabilité commune, liens familiaux ou professionnels.

Un troisième volet porte sur les rapports de la Société avec l’Etat et en particulier la législation sur les brevets d’invention.

Un dernier sujet est celui de la place de la Société dans la Ville : en particulier l’hôtel de la place Saint-Germain-des-Prés, son insertion dans l’espace urbain et le rôle qu’il joue dans la politique de représentation, de diffusion et d’animation de la Société.

La Commission d’Histoire s’intéresse aux questions historiques concernant la Société : l’institution, ses dirigeants, ses actions. Elle a en charge la conservation des archives et la bibliothèque.

Ce fond documentaire est naturellement la propriété exclusive de la Société. Il concourt exclusivement à son objet social. Il est incessible et sa divulgation même partielle est interdite. Les auteurs de transgressions seront poursuivis.

Nul ne peut avoir accès aux archives de la Société et à sa bibliothèque sans avoir fait une demande de consultation par écrit, précisant son objet, ses limites, ses motivations et leurs finalités. L’autorisation, donnée par le Bureau après délibération, est subordonnée à la signature d’un engagement écrit du demandeur qui s’oblige. Le Bureau n’a pas à justifier sa décision.

 

La Commission Internationale

 

La Société d’encouragement s’est également dotée d’une Commission Internationale qui regroupe l’ensemble des Comités sectoriels dans une démarche transversale d’ouverture à l’international. Cette Commission a vocation à établir des relations avec des industriels, individuels ou regroupés en associations, issus de tous pays. Elle est représentée par un membre de chacun des Comités de la Société.

Parmi les actions  que la Commission Internationale entreprend, citons :

– la promotion de l’industrie entre l’Europe et les pays émergents du sud par la valorisation des compétences propices à la croissance des relations économiques et l’encouragement de mise à niveau des acteurs locaux, à travers l’Institut Supérieur de Coopération Internationale (ISCI).

– l’encouragement de l’entrepreneuriat avec la délivrance de prix octroyés à des entrepreneurs étrangers performants, innovateurs et exemplaires,  se poursuit et ont donné lieu à la réception de délégations de dirigeants d’entreprises importantes de Russie et d’autres républiques de la CEI.

– la constitution de partenariats avec des institutions étrangères ; à cet égard, l’exemple de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Algérienne est un exemple à reproduire dans les pays émergents du sud et tous pays ayant des liens étroits avec la France ; des missions de prospections, d’études ou de formations sur place sont à envisager. plusieurs membres, dont le Président de la Société, se sont rendus au Gabon, Sénégal, Maroc…. pour y établir des contacts et mieux faire connaître la Société ;

Le champ géographique d’actions prioritaires a été ces dernières années le sud de la Méditerranée, mais ce champ  n’est pas limité. Il sera fonction des opportunités de financement qui seront activement recherchées, conjointement avec les  prospections de partenariats.

 

La Commission des Fonds

Le discours fondateur justifiait ainsi la création d’une Commission des Fonds :

« L’administration des fonds doit être réglée d’une manière également propre à assurer la sévérité de la gestion, la simplicité du travail, et à éclairer chaque intéressé sur les emplois ».

Les six membres de la Commission des Fonds (art 14) sont nommés par le Conseil d’Administration (art 21) sur proposition du Bureau pour 3 ans, parmi les anciens membres du Conseil d’Administration de la Société, à jour de leur cotisation annuelle.

La Commission des Fonds, lorsque la nomination d’un commissaire aux comptes n’est pas administrativement obligatoire, désigne en son sein deux de ses membres qui, faisant fonction de censeurs, vérifieront la sincérité des écritures des comptes. Ils en feront rapport à l’Assemblée Générale ordinaire statuant sur les comptes de l’exercice clos. La Commission des fonds vérifie également la conformité de l’activité de la Société avec les statuts.