In Conférences,News

Protéomique et génomique

Mardi 6 février 2018 à18h30

4 Place Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris

Une conférence organisée par le comité des Arts Chimiques de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale en partenariat avec l’Association française pour l’avancement des sciences et l’Association des anciens et amis du CNRS.

Avec
Jean-Marc Grognet
Directeur général du Génopole


Les progrès de la génétique moléculaire aboutissent à de nouvelles perspectives dans les domaines de la génomique et de la protéomique. Non seulement le séquençage complet du génome humain a été réalisé mais il peut être réalisé simplement à moindre cout. A ce décodage intégral du génome s’ajoute la possibilité d’une étude exhaustive de l’expression des gènes. Ces travaux sont en passe de bouleverser la connaissance médicale. Ils autorisent également des perspectives industrielles, notamment sous la forme de synthèse de protéines, dans des bactéries ou dans des cellules. D’ores et déjà de nombreux médicaments sont produits ainsi. Aux frontières de la science-fiction, les nouvelles techniques d’édition du génome laissent espérer la possibilité de thérapies géniques très précises.
Le Génopole a joué un rôle majeur dans la révolution scientifique et biotechnologique en cours.

Les 20 ans de Genopole, ou le Génie des gènes

Créé il y a exactement vingt ans par Pierre Tambourin, Genopole est devenu l’un des tous premiers bioclusters européens. Riche aujourd’hui de 19 laboratoires de recherche de premier plan et de 89 entreprises de biotechnologies, Genopole illustre l’apport de la génomique aux domaines de la santé et de l’environnement. Notre ambition est de rester moteur d’innovations, nées du progrès des connaissances, en particulier en biotechnologies et en génomique, qui modéleront le monde futur et contribueront au mieux-être humain en matière de santé et d’environnement.

Génopole contribue à notre futur en développant des actions autour de deux axes majeurs :

La médecine du futur : Le biocluster se positionne comme acteur majeur de la médecine personnalisée en France, identifié comme l’un des principaux pivots du plan France Médecine Génomique 2025 : c’est à Genopole que sera installé le Crefix (Centre de référence, d’innovation, d’expertise et de transfert) qui procédera à la validation des nouvelles technologies de séquençage à haut débit, avant leur utilisation par les plates-formes de séquençage cliniques du plan.

Genopole a l’ambition de renforcer ses atouts dans les domaines de la thérapie génique et de la thérapie cellulaire pour le développement de médicaments innovants de nature à guérir des pathologies aux besoins médicaux aujourd’hui non satisfaits.

Un environnement durable : Génopole, précurseur en biologie de synthèse, attire de plus en plus de chercheurs et d’industriels du domaine. Les progrès de cette discipline, à la croisée de la biologie et de l’informatique, ouvrent la porte à un large éventail d’applications industrielles dans les domaines de l’environnement, l’agronomie, l’alimentation, l’énergie, les matériaux…

Cet exposé détaillera les travaux menés dans ces axes stratégiques. En particulier, les perspectives actuelles de la génomique seront discutées, tant en raison des applications au diagnostic en complément des méthodes classiques issus de la chimie analytique et de la biologie traditionnelle, que des promesses thérapeutiques qui s’ouvrent grâce à la thérapie génique pavant la voie à une nouvelle médecine encore plus personnalisée.

Notre invité Jean-Marc Grognet

Directeur Général de Genopole, est pharmacien et docteur ès sciences pharmaceutiques. Il est également diplômé de l’Institut d’administration des entreprises (Université Paris I Sorbonne).

Après avoir dirigé le Laboratoire d’études du métabolisme des médicaments et le Groupe de pharmacologie clinique à la Direction des sciences du vivant du CEA et avoir été nommé professeur à l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN), il a rejoint la Direction de la recherche technologique du CEA dont il a été le directeur scientifique entre 2002 et 2007. Il a ensuite rejoint le ministère en charge de l’industrie en tant que sous-directeur en charge des secteurs des industries de santé, de la chimie et des matériaux. Il revient au CEA en 2011 pour prendre la direction de l’institut de biologie et technologies de Saclay. De 2014 à 2015, il dirige la valorisation en sciences du vivant du CEA.

Il devient en 2016, le directeur de l’Institut d’imagerie biomédicale. Simultanément, il assure la direction du programme transversal « technologies pour la santé » de 2013 à 2016. Jean-Marc Grognet a pris la Direction Générale du Groupement d’Intérêt Public Genopole en février 2017.

 

Entrée libre sur inscription, dans la limite des places disponibles : https://fr.xing-events.com/JZSCAYS

 

 

Leave a Comment

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.