évènement

energie fatale

Intervenants

Arthur Leroux
Il est le président et co-fondateur de la société ENOGIA. Ingénieur Arts et Métiers Paristech, il débute sa carrière chez Bertin Technologies dans le développement de drones et de biotechnologies. Il fonde ENOGIA en 2009 et s’installe avec ses co-fondateurs à Marseille en 2012 pour développer la Société. Aujourd’hui ENOGIA est l’un des leader des ORC de petite puissance et a récemment accueilli le groupe Faurecia à son capital.
Evgueni Touliankine
Il récemment créée sa propre société, OCCORA, spécialisée en ORC et PAC de forte puissance (études préliminaires et expertise technique). Ancien responsable Appels d’offres d’Enertime, Evgueni réalisait les études préliminaires, le dimensionnement et chiffrage des centrales ORC destinées aux projets de récupération de chaleur industrielle, géothermie et biomasse.
Pierre Leduc
Pierre Leduc est actuellement chef de projet « Système Rankine et ORC » à IFP Energies nouvelles. Il est entré à IFPEN en 1993 et travaille à l’amélioration du rendement des moteurs à combustion. Il a réalisé des développements de systèmes de combustion pour moteur à essence « downsizés », s’est occupé d’hybridation des motorisations avant de s’attacher à la récupération des chaleurs perdues.

La transformation des rejets de chaleur en énergie utile: les Cycles organiques de Rankine

Le jeudi 18 avr. 2019 à 09:00
Une grande majorité de l’énergie primaire est rejetée sous forme de chaleur dans l’environnement, c’est ce que l’on appelle la « chaleur fatale ».
  • Type
    Petit déjeuner
  • Lieu
    4 place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris
  • Organisateur La Société d’Encouragement de l’industrie nationale
  • Thème
    Sciences et innovation
  • Entrée
    entrée libre sur inscription

Petit-déjeuner de la Science et de l'Innovation #PDSI

De nos jours, une grande majorité de l’énergie primaire est rejetée sous forme de chaleur dans l’environnement. C’est ce que l’on appelle la « chaleur fatale ». Parmi les sociétés innovantes au service du développement durable, les « Cleantech », certaines travaillent à récupérer ces rejets de chaleur pour les convertir en électricité ou réduire la consommation en énergie primaire, souvent fossile.

La technologie des Cycles Organiques de Rankine, l’ORC, permet cette conversion en énergie utile, en particulier là où les autres cycles thermodynamiques ne permettent pas de valoriser les rejets d’énergie basse température. Elle se base sur l’application d’un cycle thermodynamique de Rankine classique, tel que celui utilisé dans les centrales thermiques et nucléaires, mais en remplaçant la vapeur d’eau par un fluide organique qui peut notamment avoir un point d’ébullition assez bas. Les applications de cette technologies sont très diverses, selon les niveaux de température des rejets thermiques, les secteurs applicatifs, et la grande variété de taille et puissances de machines, et le secteur des ORC connaît une très forte croissance depuis une dizaine d’années, poussé par la prise de conscience pour la transition énergétique.

La présentation abordera trois aspects, via l’intervention de trois experts : le fonctionnement et le
principe physique de l’ORC, son application aux moyens de transports et ses applications dans
l’industrie lourde et les énergies renouvelables.

Partager