évènement

Cette conférence évoquera les villes du XXIe siècle et leurs incroyables innovations pour entrer dans le futur, à partir de l'ouvrage Désir de Ville que Nicolas Gilsoul a coécrit avec Erik Orsenna, et qu’il dédicacera le 16 avril.

Intervenants

Nicolas Gilsoul

Architecte et paysagiste, Nicolas Gilsoul est docteur en sciences à l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement, à Paris. Lauréat de l’Académie de France à Rome, pensionnaire de la Villa Médicis.

Ses réalisations ont reçu depuis 1996 de nombreuses distinctions internationales. Il combine depuis 1997 une pratique opérationnelle et une activité de conseil sur plus de 18 pays dans le domaine de l’architecture, du paysage urbain et des jardins d’exception.

Son savoir-faire précis d’artisan et ses connaissances scientifiques sur la question du vivant sont au service du rêve. Associant des méthodes de création issues du cinéma et une analyse prospective sur le futur des villes, sa vision est aujourd’hui sollicitée en Europe, en Inde et au Moyen-Orient.

Partenaires

La ville, la liane et le papillon

Le mardi 16 avr. 2019 à 18:30
Cycle de conférences : Prospective de la vie future. Regards sur nos sociétés dans trente ans
  • Type
    Conférence
  • Lieu
    Hôtel de l'Industrie, 4 place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris
  • Organisateur La Société d’Encouragement de l’industrie nationale
  • Thème
    Entreprises et Développement durable
  • Entrée
    entrée gratuite

Face aux conséquences du changement climatique, mégalopoles, terres métropolitaines et petites villes s’engagent et s’adaptent pour survivre. Elles inventent, innovent et transforment la pensée même de la ville, notre principal berceau de vie. Ces villes «résilientes » transforment les malheurs et les risques en moteurs de reconquête urbaine. Les effets de leurs aménagements sont locaux et globaux. Une faune et une flore inattendue y engagent un nouveau dialogue.

La digue, aujourd’hui obsolète, s’étire en archipel dunaire et en roselières. Les berges minérales s’adoucissent et déploient ripisylves et prés inondables. La place de pierre devient une palmeraie ombragée, et la carrière abandonnée accueille désormais un réservoir à mousson pour les éléphants. Nos décharges fleurissent et l’infrastructure automobile disparaît sous une forêt linéaire, une superautoroute à vélo ou encore révèle une rivière oubliée. .

Partager