évènement

machine

Intervenants

David Gruson
Membre du comité de direction de la Chaire Santé de ScPO Paris, docteur en droit de la santé et titulaire d'un troisième cycle de technologies d'information et la communication, David GRUSON est le fondateur de l'initiative académique et citoyenne Ethik-IA qui vise au déploiement d'outils de régulation positive du déploiement de l'IA et de la robotisation en santé. Les propositions opérationnelles d'Ethik-IA ont été notamment relayées dans le cadre des missions de Cédric VILLANI et de France Stratégie sur l'intelligence artificielle. David GRUSON est engagé activement sur le volet numérique du processus de révision de la loi de bioéthique. Il a exercé de nombreuses fonctions à responsabilités au sein du système de santé et notamment celles de Conseiller du Premier ministre chargé de la Santé, de Directeur général du CHU de La Réunion et de Délégué général de la Fédération hospitalière de France.

Mon médecin est une intelligence artificielle

Le jeudi 4 avr. 2019 à 19:00

 JE DIS SCIENCE! avec David Gruson

L'IA et la robotisation se diffusent très rapidement au sein de notre système de santé. Mais ces avancées ne posent-elles pas également des risques éthiques ?

  • Type
    Je dis Science
  • Lieu
    4 Place Saint-Germain des Prés
  • Organisateur La Société d’Encouragement de l’industrie nationale
  • Thème
    Intelligence artificielle
  • Entrée
    Entrée libre sur inscription

Troisième rencontre JE DIS SCIENCE! avec David Gruson

L’automne 2018 est un étape-clé dans le débat sur les lois de bioéthiques : sera examiné l’entrée du « fait numérique » dans notre droit bioéthique. Les citoyens sont cependant bien mal informés. La mise en application de l’IA dans le domaine de la santé a en réalité recours au Big Data, soit l’accumulation massive de données sur notre santé. Dans la masse des données collectées, réside notamment la connaissance complète de nos génomes : c’est-à-dire que l’IA sera bientôt non seulement en capacité de résoudre des problèmes médicaux, elle pourrait les prédire.

Les risques éthiques qui découlent de l’entrée du numérique dans les techniques de santé apparaissent donc tout aussi vertigineux que l’avancée technologique et thérapeutique obtenue. Peut-on fermer les yeux devant ces transformations radicales, dans des environnements non contrôlés ? La présence d’un « garant humain », permettant d’éviter que notre génome soit exploité par des algorithmes, est indispensable.

Mais il y a une bonne nouvelle : la France est à la pointe mondiale de la recherche en génétique et peut prendre des initiatives à haut niveau dans cette nécessaire régulation.


David Gruson, 39 ans, énarque, a commencé sa carrière comme directeur d’hôpital. Magistrat et haut fonctionnaire, il a été président de la Fédération hospitalière de France dont il a démissionné pour se consacrer à l’enseignement et à la recherche.

Partager